LA PRÉVENTION DES IST DONT LE VIH ET DES HéPATITES AUPRÈS DES PERSONNES LGBT EN CONTEXTE AFRO-CARIBÉEN.

Guide pour l’acteur de prévention

Taux de séroprévalence au VIH approximatif parmi les HSH dans certains pays

    Print Friendly

    Dans un contexte où les rapports sexuels entre personnes de même sexe étaient niés par la société, leur situation vis-à-vis des IST dont le VIH était peu ou pas documentée 1.

    Cette situation perdure concernant les femmes ayant des rapports sexuels avec les femmes et dans une moindre mesure, les personnes transgenres.

    Les rares études épidémiologiques réalisées chez des personnes transgenres ont montré une prévalence 2 et une incidence 3 anormalement élevées de l’infection à VIH. Selon une méta-analyse publiée par le Lancet 4 en 2013, le niveau de prévalence du VIH chez 11 066 femmes trans originaires de différents pays, se situait autour de 19 %.

    On dispose depuis quelques années de données épidémiologiques et de résultats d’études montrant que partout dans le monde les HSH sont affectés de manière disproportionnée par le VIH.

    img__tauxseroprevalencemonde

    Pour aller plus loin

    Notes

    1. Brody S. et Potterat J., Assessing the role of anal intercourse in the epidemiology of AIDS in Africa, INTERNATIONAL JOURNAL OF STD & AIDS, Volume 14, Number 7: Pages 431-436, July 2003.
    2. Prévalence = c’est le nombre total de cas d’une maladie ( ou d’une infection ) dans une population donnée
    3. Incidence = c’est, pendant une période donnée, le nombre de personnes qui sont tombées malades ( ou qui ont été infectées par un virus )
    4. Baral S. et al. : « Worldwide burden of HIV in transgender women : a systematic review and meta-analysis », The Lancet Infectious Diseases, Volume 13, n° 3, Pages 214 – 222, Mars 2013. doi:10.1016/S1473-3099(12)70315-8
    Back To Top