LA PRÉVENTION DES IST DONT LE VIH ET DES HéPATITES AUPRÈS DES PERSONNES LGBT EN CONTEXTE AFRO-CARIBÉEN.

Guide pour l’acteur de prévention

Pénétration avec les doigts

    Print Friendly

    Pour être en capacité d’écouter l’usager, l’acteur de prévention doit idéalement connaître les pratiques sexuelles qu’il est susceptible d’aborder, au regard des risques potentiellement associés. Car au - delà des questions auxquelles il pourra répondre, la connaissance des pratiques, dans leur diversité, favorise le lien de confiance avec l’usager qui osera davantage aborder ses propres pratiques sans craindre de surprendre ou d’être jugé.

    Dans ce modèle, nous évaluons le risque que comporte un épisode unique de chaque pratique sexuelle. La réalité de l’activité sexuelle est souvent plus complexe que cela, car elle est rarement limitée à un seul épisode ou à une seule pratique. Elle n’est pas non plus forcément limitée à un seul partenaire à la fois. De plus, l’ordre de succession de certaines pratiques sexuelles influencera le degré de risque potentiel.

    Définition

    Doigter

    La pénétration avec les doigts consiste dans l’introduction d’un ou plusieurs doigts dans le vagin de sa partenaire et/ou dans l’anus de son/sa partenaire.

    finger_schema-a

    Transmission

    L’exposition au risque (IST principalement) se manifeste au contact de liquide vaginal et/ou d’une petite quantité de sang, sur un doigt marqué par la présence d’une coupure, d’une plaie ou d’une brulure.

    La stimulation digitale (du clitoris, des grandes lèvres ou de l’anus) ou l’insertion d’un doigt (dans le vagin ou le rectum) comporte un risque négligeable si le doigt ne présente pas de coupure ouverte, plaie, lésion, brûlure ou éruption suintante.
    Il y a cependant une possibilité que le tissu rectal ou vaginal subisse un traumatisme : un ongle peut facilement déchirer ou égratigner ces membranes. Cela augmenterait le potentiel de transmission associée à des activités à risque plus élevé (comme la pénétration vaginale ou anale sans protection), qui pourraient avoir lieu après la stimulation/ pénétration digitale. Par ailleurs, si une personne se masturbe et insère ensuite un doigt dans l’anus ou le vagin d’un partenaire, il peut alors y avoir échange de sperme ou de sécrétions vaginales, ce qui augmente la possibilité de transmission.

    finger-schema-c

    Un ongle retourné ou une plaie sur un doigt peuvent également participer de l’exposition au risque en présence de lésions sur la muqueuse vaginale ou anale. L’exposition au risque est plus forte en cas d’association à une pénétration vaginale ou anale sans protection et en période de règles.

    fist_schema-b

    Le recours à l’utilisation d’un gant en latex pour la personne active participe d’une démarche de réduction des risques associés à la pratique de la pénétration avec les doigts.

    finger-schema-d

    évaluation du risque
    de
    transmission du VIH

    fingers_risque
    Back To Top