LA PRÉVENTION DES IST DONT LE VIH ET DES HéPATITES AUPRÈS DES PERSONNES LGBT EN CONTEXTE AFRO-CARIBÉEN.

Guide pour l’acteur de prévention

Papilloma Virus Humain

    Print Friendly

    Les Infections Sexuellement Transmissibles se transmettent très facilement.
    Il n’y a pas toujours de signes visibles. Pour savoir si l’on est ou non atteint d’une IST, il est important de se faire dépister.
    La plupart d’entre elles se soignent facilement mais, non traitées, elles peuvent entraîner de graves complications.
    Les IST fragilisent les muqueuses et augmentent considérablement le risque de contamination par le virus du sida.
    Inversement, si on est atteint par le virus du sida, les IST peuvent être plus graves et compliquer le traitement.

    HPV

    Papilloma Virus Humain, condylomes, crêtes de coq

    Sous le nom de Human Papilloma Virus (HPV) se cachent en fait plusieurs virus que l’on divise en 2 familles.

    Famille I
    Donne des verrues – ce sont les “condylomes acuminés”

    Famille II
    Ne donne pas de signes visibles à l’œil nu – ce sont les “condylomes plans”.

    Transmission

    Ces virus se transmettent lors des rapports sexuels, par contact avec les condylomes.

    symptômes éventuels

    Ces virus peuvent rester très longtemps silencieux, donc l’apparition des symptômes ne veut pas forcément dire que la contamination est récente.

    Famille I donne des verrues.
    Famille II pas de symptômes particuliers, mais certains de ces virus peuvent évoluer en cancer du col de l’utérus, et plus rarement de l’anus ou de la gorge s’ils ne sont pas dépistés et traités.

    dépistage

    Famille I les verrues se voient.
    Famille II le dépistage se fait lors du frottis du col de l’utérus pour les femmes.

    traitement
    et suivi

    Le traitement n’éradique pas le virus, mais s’attaque simplement aux lésions.

    Les verrues traitement local ou chirurgical.
    Les condylomes plans traitement chirurgical.

    Dans les deux cas, le suivi est important puisque l’on reste porteur du virus. Ce qui veut dire qu’il peut y avoir quelquefois des récidives. Dans ce cas, on traitera à nouveau. Il est important de noter que ce n’est pas parce qu’on reste porteur du virus qu’on va forcément le transmettre : s’il n’y a pas de lésions, il n’y a pas de transmission.

    prévention

    Le préservatif ne protège pas totalement du HPV, mais diminue néanmoins les risques de transmission. De plus, il existe un vaccin qui protège contre certains de ces virus.

    vaccin

    Gardasil® pour les HPV 6, 11, 16 et 18.
    Cervarix® pour les HPV 16 et 18

    Remboursé à 65% pour les jeunes filles

    de 11 à 14 ans
    de 15 à 23 ans n’ayant pas eu de rapports sexuels
    OU au plus tard dans l’année suivant le début de leur vie sexuelle.

    Où consulter pour une IST ?

    Il existe plusieurs possibilités :

    aller voir son médecin traitant : il pourra soigner une maladie en cours, proposer un dépistage adapté, ou orienter vers un spécialiste si nécessaire
    les femmes qui sont suivies par un gynécologue peuvent l’interroger sur les IST
    les dermatologues sont également les spécialistes des IST
    dans chaque département, il existe des centres de diagnostic et de traitement des IST, dans lesquels les consultations sont gratuites (ainsi que les traitements notamment pour les personnes qui n’ont pas de couverture sociale) :

    • les CDAG (Consultations de dépistage anonyme et gratuit)
    • les CIDDIST (Centres d’information, de dépistage et de diagnostic des IST)
    • les CPEF (Centres de planification et d’éducation familiale)

    Pour localiser le centre de dépistage le plus proche :
    www.sida-info-service.org ou 0800 840 800 (anonyme, confidentiel et gratuit)

    Pour en savoir plus, consulter le document VIH/IST, dépistage – Informations et ressources pour les professionnels de santé.

    Pour aller
    plus loin

    Les condylomes (VPH), par Dr Marc Steben
    Clinique L’Actuel

    Les condylomes sont des excroissances de peau, ou des verrues, au niveau des organes génitaux, de l’anus, de la bouche ou de la gorge.

    Prévenir les ITSS, par Dr Réjean Thomas
    Clinique L’Actuel

    Les infections transmissibles sexuellement ou par le sang, ou ITSS, anciennement nommées MTS (ou MST en France), sont des infections causées par des virus ou bactéries qui se transmettent lors de relations sexuelles avec une personne infectée.

    Back To Top