LA PRÉVENTION DES IST DONT LE VIH ET DES HéPATITES AUPRÈS DES PERSONNES LGBT EN CONTEXTE AFRO-CARIBÉEN.

Guide pour l’acteur de prévention

Mythes et idées reçues

    Print Friendly

    Les acteurs de prévention sont amenés à entendre nombre d’arguments négatifs vis-à-vis de l’homosexualité.
    Ce chapitre donne à voir quelques commentaires fréquents et propose des arguments pour y répondre.

    l’ordre naturel

    L’homosexualité est contre nature

    Si l’on entend nature comme ce qui existe dans la réalité, alors les pratiques homosexuelles existent dans toutes les cultures et sont attestées depuis très longtemps. Parmi les autres mammifères, des pratiques sexuelles entre males et entre femelles sont également observées.

     

    L’homosexualité est une maladie

    En Occident, l’homosexualité a été construite comme pathologie au XIXème siècle. Cette perception a évolué. Elle n’est plus classée parmi les maladies mentales depuis 1973 au niveau du DSM : Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (en français le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux). L’homosexualité a été exclue des pathologies mentales par l’OMS en 1992.
    Ceux qui prétendent « guérir l’homosexualité », où que ce soit dans le monde, n’ont obtenu, semble-t-il, aucun résultat.
    Quant à l’idée de contagion, le désir n’est pas contagieux : on n’empêche pas quelqu’un d’éprouver du désir pour quelqu’un, et son désir ne peut se transmettre. Rien n’indique en outre que la proportion d’homosexuels dans la population française soit en augmentation.

     

    Être homosexuel cela se voit

    Pas forcément, surtout dans les contextes où les gens ont intérêt à le cacher. Certains homosexuels affichent un style efféminé, d’autres pas du tout. En croyant « reconnaitre » les homosexuels, on passe à côté de ceux qui ne se comportent pas comme on l’attendrait.

    l’ordre culturel

    La pratique homosexuelle, c’est une affaire de blanc.

    Les travaux de Stephen O. Murray et Will Roscoe 1 documentent l’existence de pratiques homosexuelles masculines et féminines dans une cinquantaine de pays d’Afrique, montrant qu’elles s’inscrivent bien dans les cultures africaines, mais qu’elles n’y ont aucune visibilité car socialement ou juridiquement réprimées.

    Lire le document Les pratiques homosexuelles en Afrique. Le déni du scandale.

     

    La pénétration anale est surtout
    une pratique homosexuelle

    Elle est couramment pratiquée chez les hétérosexuels, notamment dans les communautés où la virginité avant le mariage doit être préservée ; comme moyen contraceptif, et pour le plaisir.
    Elle est mal perçue, voire condamnée dans différentes cultures, comme d’autres pratiques non procréatives.
    Attention, en matière de prévention, on s’intéresse aux pratiques et non à la morale ou à la loi. Dans la mesure où la pénétration anale est effectivement pratiquée, et compte tenu du fait que c’est la pratique la plus à risque pour le VIH lorsqu’elle n’est pas protégée, il est nécessaire de l’aborder lorsqu’on parle des modes de transmission.

     

    Les hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes sont tous des homosexuels

    Il faut distinguer pratiques sexuelles et identité sexuelle. Tous les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes ne s’identifient pas comme gays ou homosexuels. Certains s’identifient comme bisexuels, d’autres comme hétérosexuels. Ce qui intéresse l’acteur de prévention, se sont les pratiques sexuelles, en relation avec la transmission des IST dont le VIH.

     

    Lire une tribune de Raphael Confiant sur le mariage homosexuel (2012)

    l’ordre religieux

    La Bible et le Coran condamnent l’homosexualité

    Les textes demandent à être interprétés car ils ont été produits à des époques et dans des cultures très différentes. Ainsi de nombreux interdits figurant dans Lévitique (Ancien Testament) ont été abandonnés au cours des siècles. On a pu noter en septembre 2013, un changement de ton marqué par le pape François qui, dans un long entretien publié en France par la revue Etudes, invite à accompagner avec miséricorde les personnes qui autrefois étaient condamnées par l’Eglise : homosexuels, divorcés, femmes ayant avorté… Cet entretien fait écho à son discours de clôture des Journées Mondiales de la Jeunesse en juillet 2013, où il avait déclaré : « Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ? »
    De même, s’agissant de l’islam, plusieurs Imams expliquent que le Coran étant la parole de Dieu, c’est Dieu seul qui peut juger.

     

    L’homosexualité est une pratique mystique

    L’idée de magie ou de sorcellerie associée à l’homosexualité n’est pas dénuée de fondements puisque sont attestées des pratiques sexuelles entre hommes ou entre femmes, dans différentes cultures africaines, à différentes époques, se déroulant soit dans le cadre de rites initiatiques, soit dans celui d’actes magiques ou de sorcellerie visant à rendre la terre plus fertile en cas de sécheresse.
    Mais les pratiques sexuelles entre personnes de même sexe dans d’autres contextes n’ont aucun lien avec la sphère magico-religieuse.

     

    Lire le dialogue avec Mgr Jacques Gaillot lors d’une journée sur les homosexualités dans les communautés afro-caribéennes (2009)
    Lire une brève synthèse sur l’homosexualité dans la Bible, destinée aux acteurs de prévention
    Lire le document « L’homosexualité, un défi théologique. » de Omero Marongiu-Perria et Michael Privot (2012)
    Lire une page web dédiée aux textes bibliques et l’homosexualité : Que penser des arguments scripturaires qui fondent la position officielle de l’Église sur l’homosexualité ?

    Déclarations du Pape de retour du Brésil sur l’homosexualité

    Les cinq dernières minutes de la conférence de presse du Pape François dans l’avion qui le ramenait du Brésil. Il répond à une ultime question sur le « lobby homosexuel ».

    Islam et homosexualité

    Emission vivre l’Islam
    Mariage couple et sexualité Islam partie 2
    Tareq Oubrou et Khaled Roumo

    Homosexuel et bon musulman Tariq Ramadan VS Ludovic-Mohamed Zahed

    Emission vivre l’Islam
    Mariage couple et sexualité Islam partie 2
    Tareq Oubrou et Khaled Roumo

    Face à face avec Tareq Oubrou : homosexualité et vivre ensemble

    12 mai 2012 , conférence de Tareq Oubrou co-organisé par le Centre d’Action Laïque et l’Espace Magh. Plus d’info .

    l’ordre
    de la loi

    Si les lois de certains pays condamnent l’homosexualité, Il faut rappeler qu’en France, au contraire, les injures et la discrimination en raison de l’orientation sexuelle sont pénalisées.
    En France, une personne peut demander l’asile en raison des persécutions dont elle est victime dans son pays d’origine au motif de son orientation sexuelle.

    l’ordre économique

    L’homosexualité, c’est la prostitution avec les blancs

    La prostitution est l’une des multiples formes du vécu de l’homosexualité. La sexualité transactionnelle est plus particulièrement importante dans les pays à faibles revenus et ne concerne pas spécifiquement les homosexuels. Elle peut concerner des rapports entre noirs et blancs lorsque ces derniers ont un pouvoir économique jugé supérieur. Elle concerne également des rapports entre noirs. La motivation financière n’est pas nécessairement dissociée de la motivation sexuelle.
    Selon l’anthropologue Christophe Brocqua, aucune enquête ne montre de lien accru entre la sexualité rétribuée et l’exposition au VIH.

    Pour aller
    plus loin

    Homosexualité en Afrique : collision d’idées (English, sous-titré en français; Global Dialogues)

    Dans ce film qui suscite la réflexion, deux points de vue sur la diversité sexuelle en Afrique entrent en collision. L’intolérance, la discrimination et la haine se heurtent à la comprehension, l’acceptation et l’amour. Qu’en pensez-VOUS ? Un film de Global Dialogues (www.globaldialogues.org).

    Kidjo on homophobia in Africa (CNN 2 mars 2014)

    Angélique Kidjo donne son point de vue sur l’homophobie lors d’une interview (anglais)

    Back To Top