LA PRÉVENTION DES IST DONT LE VIH ET DES HéPATITES AUPRÈS DES PERSONNES LGBT EN CONTEXTE AFRO-CARIBÉEN.

Guide pour l’acteur de prévention

Herpès génital

    Print Friendly

    Les Infections Sexuellement Transmissibles se transmettent très facilement.
    Il n’y a pas toujours de signes visibles. Pour savoir si l’on est ou non atteint d’une IST, il est important de se faire dépister.
    La plupart d’entre elles se soignent facilement mais, non traitées, elles peuvent entraîner de graves complications.
    Les IST fragilisent les muqueuses et augmentent considérablement le risque de contamination par le virus du sida.
    Inversement, si on est atteint par le virus du sida, les IST peuvent être plus graves et compliquer le traitement.

    Herpès génital

    HSV-2

    L’herpès génital se contracte en général au début de la vie sexuelle. Il n’y a pas donc lieu de faire suivre tout contact avec un porteur d’herpès d’une batterie de tests.

    Transmission

    La transmission de HSV-2 se fait dès lors qu’il y a excrétion de virus au niveau de la filière génitale.

    Ceci se produit lors des rapports sexuels :

    • soit quand il y a des lésions d’herpès
    • soit quand il y a présence de virus dans les secrétions génitales au cours d’une poussée asymptomatique

    La pénétration n’est pas obligatoire pour qu’il y ait contamination. Le contact des muqueuses avec des lésions herpétiques (le plus souvent extériorisées) suffit à la transmission et les doigts peuvent tout à fait servir de moyen de transport du virus vers d’autres sites (anus, œil…).

    A partir d’un contact, le délai d’incubation est très variable, de 1 jour à 1 mois, 8 jours en moyenne.

    symptômes éventuels

    L’herpès génital évolue en 2 phases :

    La primo-infection.
    Elle suit le 1er contact avec le virus.
    Elle est asymptomatique dans la majorité des cas, ce qui n’empêche pas la contamination d’un partenaire.
    Lorsqu’elle est symptomatique, elle donne une éruption vésiculaire douloureuse (boutons clairs remplis de liquide, reposant sur une zone enflammée) qui débute au niveau des grandes lèvres chez la femme, et sur le gland (balanite) chez l’homme.
    Cette éruption s’accompagne de signes généraux (fièvre, malaise général, etc.).
    La guérison des lésions est habituelle, mais le virus reste présent.
    Le virus reste latent au niveau des ganglions nerveux et peut se réactiver, à la faveur le plus souvent d’un événement intercurrent (infection concomitante, stress, immunodépression, etc.).

    Les résurgences (ou récurrences).
    Elles résultent de cette réactivation. C’est le « bouton de fièvre » ou les éruptions génitales selon la localisation initiale et sur le territoire de la primo-infection.

    • Elles se produisent avec un rythme variable
    • Elles sont favorisées par l’immunodépression
    • Elles peuvent être asymptomatiques

    Dans tous les cas, l’éruption herpétique est :

    • douloureuse (sensation de brûlure intense)
    • souvent prurigineuse (ça gratte), ces signes fonctionnels étant particulièrement stimulés au contact avec les lésions

    Lors des résurgences, les démangeaisons, brûlures et autres picotements précèdent l’éruption de 1 à 2 jours.

    diagnostique

    Par un examen médical, prise de sang ou prélèvement local.

    traitement

    Deux molécules sont indiquées dans le traitement de l’herpès génital (primo-infection ou résurgence) :

    • l’Aciclovir (ZOVIRAX®) cp à 200mg, crème à 5 %
    • le Valaciclovir (ZELITREX®) cp à 500 mg

    Où consulter pour une IST ?

    Il existe plusieurs possibilités :

    aller voir son médecin traitant : il pourra soigner une maladie en cours, proposer un dépistage adapté, ou orienter vers un spécialiste si nécessaire
    les femmes qui sont suivies par un gynécologue peuvent l’interroger sur les IST
    les dermatologues sont également les spécialistes des IST
    dans chaque département, il existe des centres de diagnostic et de traitement des IST, dans lesquels les consultations sont gratuites (ainsi que les traitements notamment pour les personnes qui n’ont pas de couverture sociale) :

    • les CDAG (Consultations de dépistage anonyme et gratuit)
    • les CIDDIST (Centres d’information, de dépistage et de diagnostic des IST)
    • les CPEF (Centres de planification et d’éducation familiale)

    Pour localiser le centre de dépistage le plus proche :
    www.sida-info-service.org ou 0800 840 800 (anonyme, confidentiel et gratuit)

    Pour en savoir plus, consulter le document VIH/IST, dépistage – Informations et ressources pour les professionnels de santé.

    Pour aller
    plus loin

    L’herpès génital, par Dre Judith Fafard
    Clinique L’Actuel

    L’herpès est un virus responsable d’éruptions cutanées génitales ou au niveau du visage qui a la capacité de récidiver et de se réactiver. Le virus de l’herpès se transmet par les contacts sexuels, que ce soit par un contact direct avec les organes génitaux ou par un contact avec des sécrétions vaginales.

    Prévenir les ITSS, par Dr Réjean Thomas
    Clinique L’Actuel

    Les infections transmissibles sexuellement ou par le sang, ou ITSS, anciennement nommées MTS (ou MST en France), sont des infections causées par des virus ou bactéries qui se transmettent lors de relations sexuelles avec une personne infectée.

    Back To Top