LA PRÉVENTION DES IST DONT LE VIH ET DES HéPATITES AUPRÈS DES PERSONNES LGBT EN CONTEXTE AFRO-CARIBÉEN.

Guide pour l’acteur de prévention

Fist-fucking

    Print Friendly

    Pour être en capacité d’écouter l’usager, l’acteur de prévention doit idéalement connaître les pratiques sexuelles qu’il est susceptible d’aborder, au regard des risques potentiellement associés. Car au - delà des questions auxquelles il pourra répondre, la connaissance des pratiques, dans leur diversité, favorise le lien de confiance avec l’usager qui osera davantage aborder ses propres pratiques sans craindre de surprendre ou d’être jugé.

    Dans ce modèle, nous évaluons le risque que comporte un épisode unique de chaque pratique sexuelle. La réalité de l’activité sexuelle est souvent plus complexe que cela, car elle est rarement limitée à un seul épisode ou à une seule pratique. Elle n’est pas non plus forcément limitée à un seul partenaire à la fois. De plus, l’ordre de succession de certaines pratiques sexuelles influencera le degré de risque potentiel.

    Définition

    Fist, fister

    Le fist-fucking ne sous-entend pas la pénétration du poing fermé dans le vagin ou le rectum, mais plutôt une lente introduction de la main dont les doigts sont gardés tendus et groupés dans l’orifice préalablement abondamment lubrifié et distendu progressivement. Une fois l’introduction effectuée, le poing peut être fermé ou les doigts rester droits. Le fist peut être réalisé également avec le pied. Le fist-fucking anal est perçu comme agréable par les hommes qui le pratiquent en raison de la stimulation de la prostate engendrée.

    fist_schema-a

    Transmission

    L’insertion de la main dans le rectum ou dans le vagin  n’est pas, en soi, une voie  de transmission du VIH. Toutefois, des études démontrent une étroite corrélation entre la pénétration manuelle reçue et l’infection à VIH. Ceci est attribuable à l’important traumatisme que peut subir le canal anal ou vaginal lors de cette activité. Même après un seul épisode, le traumatisme subi par les muqueuses peut mettre plusieurs semaines à guérir, et la personne demeure vulnérable pendant ce temps.

    fist_schema-b

    Par ailleurs, si une personne se masturbe et insère ensuite sa main dans l’anus ou le vagin d’un partenaire, il peut alors y avoir échange de sperme ou de sécrétions vaginales, ce qui augmente la possibilité de transmission. Pour cette raison, le risque est plus grand pour le partenaire qui est pénétré.

    fist_schema-c

    Le partenaire qui insère sa main, pour sa part, peut avoir une coupure ou une abrasion à la main (incluant des filets de peau soulevés autour d’un ongle), par laquelle de petites quantités de sang ou de sécrétions vaginales pourraient s’infiltrer. La main fait courir le risque de la transmission d’IST comme la syphilis, l’herpès, les chlamydiae, les virus des condylomes, l’hépatite C et la LGV.

    fist_schema-d

    Participer de la réduction des risques implique l’utilisation de gants et d’un lubrifiant compatibles, le non partage des gants et/ou du pot de crème, avoir les ongles coupés pour éviter la rupture du gant et arrêter aux premiers saignements et/ou en cas de douleurs
    Ce risque peut être réduit par le port d’un gant de latex et en utilisant beaucoup de lubrifiant.

    fist_schema-e

    évaluation du risque
    de
    transmission du VIH

    fist_risque
    Back To Top